Son histoire

L’association Ville et Avenir est créée sous l’impulsion du directeur de l’enfance et de la famille, M. Roméo. Il souhaitait maintenir sur le territoire sud-est du département une action de prévention spécialisée, qui, jusqu’à présent, existait sur la ville de Neuilly-sur-Marne et Neuilly-Plaisance.

Vers la fin des années 70, plusieurs associations se sont succédées pour mettre en œuvre cette mission : association Avenir, l’association Les Esplanades et l’association ANAE à laquelle Ville et Avenir a succédé.
Toutes ont disparu, à notre connaissance, pour des raisons similaires : la constitution de leur conseil d’administration était composée d’élus des villes.

La tâche de constitution de Ville et Avenir est confiée à M. Bernard Moulin dans le but d’intervenir sur Neuilly-sur-Marne sur le « quartier des Fauvettes » et Rosny-sous-Bois sur le quartier « Pré-Gentil ».

Ce 1er conseil d’administration est constitué de personnes professionnelles agissant sur les deux villes, principaux de collèges, assistantes sociales, représentants associatifs et autres.
Présidé par M. Moulin, il démarre les actions sur les deux sites lors de la 1ère année. Le conseil d’administration s’équilibre tranquillement en maintenant son mode de constitution auprès de professionnels engagés dans le champ de l’enfance.

Les actions débutent en Janvier 1995 sur le quartier des Fauvettes à Neuilly-sur-Marne avec une équipe de 3 personnes et sur Rosny-sous-Bois avec une équipe de 2 éducateurs.
L’association est dirigée par une directrice et les équipes éducatives, encadrées par un chef de service.

En 1996, le Conseil Général décide d’ouvrir une action de prévention spécialisée sur la ville de Noisy-le-Grand, cette action est proposée à l’association Ville et Avenir, correspondant au territoire cartographié par le Conseil Général.
L’association décline cette proposition d’extension au principe qu’elle n’a pas encore stabilisé le démarrage de ses actions et ses équipes.

Cette extension a été proposée à la Sauvegarde qui a ainsi ouvert son premier service de prévention spécialisée.

Fin 1996, une autre proposition d’extension est faite à l’association sur le quartier nord de Bondy. L’équipe mieux stabilisée, l’organisation du travail plus solide, le conseil d’administration plus armé, Ville et Avenir étend son activité sur Bondy nord dès Janvier 1997 par une équipe composée de 3 éducateurs sous la responsabilité du chef de service unique.

En 1998, à la demande d’un bailleur social « la sablière », situé à Neuilly-sur-Marne dans le quartier des Fauvettes Nord (cité des bouleaux), le territoire est étendu, et sont créé 1 poste supplémentaire de permanent, 1 emploi jeune et 1 adulte relais. Sur Rosny-sous-Bois, l’équipe est augmentée d’1 éducateur permanent et d’1 emploi jeune.

En 2002, la direction change. Cette transformation abouti à une réorganisation des 3 services, avec la création d’1 responsable par service.
En 2007, le vice-président du Conseil Général, Gilles Garnier décide d’étendre les actions de prévention spécialisée.
Ainsi, pour Ville et Avenir, 6 postes sont créés et 2 secteurs ouverts sur Bondy : Blanqui et sur Rosny-sous-Bois : Marnaudes Bois Perrier.
A cette époque, le Conseil Général s’engage dans la demande d’une participation financière des villes à hauteur de l’équivalent du coût d’un poste pour 3.

En 2008, le directeur de l’enfance et de la famille, M. Roméo, propose à l’exécutif départemental une action expérimentale de rapprochement entre les services de protection de l’enfance et une vingtaine de collèges.
La même année, Ville et Avenir bénéficie d’1 poste supplémentaire à Neuilly-sur-Marne.

En 2012, les difficultés financières du département viennent stopper cet élan de progression et  l’équivalent d’1 poste est supprimé.

Depuis 2004, l’association souhaite s’agrandir, elle recherche, dans toute l’Île-de-France, des services ou des réponses à des besoins et répond à quelques appels à projets, sans résultat à ce jour. Les changements règlementaires de ces 3 dernières années, les procédures d’appels à projets, ont mis un frein important à cette recherche d’extension.

Se pose pour l’association la question du regroupement avec d’autres. C’est l’état actuel de Ville et Avenir.