Son projet

L’association Ville et Avenir est une association d’action sociale qui intervient dans le champ de l’enfance et des familles. Elle a pour but de :

« Concourir à améliorer l’insertion sociale de mineurs,
jeunes majeurs et de leurs familles en Ile de France »

 Son projet associatif fixe les valeurs sur lesquelles reposent toutes ses actions et activités.
Elle reçoit des habilitations pour mettre en œuvre une délégation de mission de service public au titre du dispositif de protection de l’enfance départementale :

  • créée et déclarée en préfecture le 14 octobre 1994, Elle a débuté ses premières actions en janvier 1995.
  • Elle a  reçu son autorisation de fonctionnement de 15 ans du Président du Conseil Général au titre de la loi 2002/2 le 30 novembre 2007 par arrêté N° 2007-348.

A ce titre, elle est financée et subventionnée par des fonds publics, en 1er lieu desquels se trouvent les subventions du Conseil Général de Seine Saint Denis.
Puis sans ordre d’importance, elle reçoit des subventions de différents organismes :

  • Les villes,
  • Le CRIF (Conseil Régional d’Ile de France),
  • L’ACSÉ (Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des chances),
  • La Préfecture de Seine Saint Denis,
  • Des bailleurs sociaux,
  • Autres…

Elle est soumise à un ensemble de contrôles :
   – En externe par les financeurs et organismes qui subventionnent les actions.
   – En interne, ses comptes sont validés et contrôlés par un commissaire aux comptes.
Réglementairement, les comptes de l’association sont transparents, publics et déposés au Journal Officiel (www.journal-officiel.gouv.fr).

Orientations Générales
Le projet associatif de l’association Ville et Avenir repose sur une conception citoyenne où chaque personne rencontrée doit être considérée comme acteur de son devenir personnel. Il demeure volontairement attaché aux valeurs républicaines, laïques, et démocratiques de notre pays.

Il interdit tout prosélytisme religieux, politique ou autre, ainsi que toutes manifestations ou signes ostentatoires d’appartenance.
Le communautarisme est exclu de la pratique professionnelle des salariés car non conforme à l’obligation de neutralité qui doit conduire toute action sociale

Ce sont ces fondements éthiques et règlementaires qui permettent à chacun de trouver le respect et la compréhension nécessaire et indispensable à toute vie sociale.

C’est pourquoi, nous attachons une grande importance au « faire avec », à cette notion de compagnonnage, qui oblige chaque membre des équipes éducatives à favoriser, autant que possible, les accompagnements à visée éducative de toute nature, en proposant une vrai offre de relation et non une simple prestation ou orientation.

La pratique dite de « travail de rue » reste donc le pilier de nos actions.
Elle implique une volonté et une démarche résolument engagées qui la différencie ainsi de la simple présence sociale.

Le travail en partenariat et la mise en place de réseau d’acteurs plus ou moins formalisé ou contractualisé constituent une valeur essentielle qui permet, non seulement la coordination des actions mais aussi et surtout la mutualisation des savoirs, des savoir-faire et permet d’améliorer les savoir-être.

Les actions d’animation, de médiation, de promotion et d’insertion sociale comprennent toutes les activités individuelles et de groupe utilisées en support à la relation et/ou à l’action éducative visant à :

  • transformer l’image des jeunes eux-mêmes, dans leur quartier d’appartenance et d’habitation en favorisant leur accès aux droits, à la santé, aux savoirs et à la culture,
  • réguler l’utilisation des espaces par les différentes classes d’âge en améliorant les relations intergénérationnelles,
  • améliorer les relations entre les jeunes, leurs familles, leur milieu, ainsi qu’avec les services sociaux et les institutions.

Enfin, il faut mentionner le souci de veille ou de vigie sociale, autre caractéristique de notre fonction, qui nous permet, par les observations réalisées régulièrement par les éducateurs présents dans les quartiers, d’organiser et d’élaborer un diagnostic quasi permanent relevant les changements, les évolutions, les problèmes en gestation et ainsi de pouvoir agir préventivement sur les éventuelles causes repérées.

Et pour finir, nous devons évoquer l’organisation de l’évaluation des actions des équipes.
Le fondement de notre organisation repose sur une culture du projet qui  permet une meilleure évaluation des actions, évaluation que nous voulons continue tel un processus dynamique régulier.

  • Elle met en œuvre des actions d’animation et de développement social,
  • Elle travaille avec les collèges pour lutter contre l’échec et le décrochage scolaire qui mène à terme au décrochage social et à  l’exclusion.
  • Elle participe à l’insertion sociale de jeunes en très grande difficulté par des actions de toute nature (chantiers éducatifs, séjours internationaux, séjours dits de rupture, etc…)
  • Pour la mission spécifique confiée au titre de la protection de l’enfance, l’association édite un bilan d’activités annuel disponible sur demande.

C’est à ce titre qu’elle met en œuvre une délégation de service public sous contrôle des services départementaux de l’Aide Sociale à l’Enfance, pour mener à bien une mission de protection de l’enfance en Seine Saint Denis.